30.3.10

Vol et Ski '10 : La Trilogie " le Seigneur des AGNEAUX"!


Tomme 1 (AOC) : La Communauté de l’Agneau !

En ce beau couché de Lune matinal, l’ensemble des Tribus ayant fait ripailles en lieu et place du Repère des Ours, la veille au soir, à s’en estourbirent les oreilles d’électrifiantes joutes musicales, toutes, disais-je, arborèrent fièrement leurs protubérances podales du Roi Salomon, Dynastar ou autre Atomik, ainsi que leur gueule de bois (ça, c’était moins fièrement)! Chargés sur leur dos d’attributs ailés, tous rejoignirent les hauteurs des Terres du Milieu, sis entre St Gervais & Megève, lieu au demeurant Idéal (fastoche, fallait la caser, c’est fait on en parle plus !) pour laisser s’exprimer les velléités des 65 sages (MDR !). Un peuple fort sympathique & accueillant, les Bahnibbar s’occupaient de regrouper tous les convives sur l’aire d’envol. Pendant que ce qu’il semblait être les plus éclairés balisait le terrain pentu avec des piquets rouges et bleus, astucieusement disséminés afin que nous ne nous perdîmes pas, les ailes se déployèrent. Le clan des Hommes Vieux, Patrick le Crest Volant, Alain le Chamois Ailé, Sean le Ryan Air & Samu’Aile le Saint Sergivré, conscients des caprices gandalfiens et dans un sursaut d’énergie, entamèrent les débats aériens ! Sans se préoccuper des facéties sustentatoires des membres de la tribu des Nains dont est issue l’Agneau, le rastaquère Eliot, affublé de son gnome Tim l’Allongi U-Turné…on ou ne sait plus très bien qui est le gnome de qui d’ailleurs… Durant toute la matinée, chaque « dossardisé » vociférait des injures à 15 mètres du sol aux assesseurs assermentés, ou leurs indiquait un numéro afin sans doute de ne pas les perdre chemin faisant ! La visibilité passait de correct, à venteuse, puis neigeuse…et enfin,les deux ! Comment se douter que la Tribu des
Nouveaux Venus allait précisément choisir ce moment pour se décider à jouer… à tel point que lorsqu’il s’agissait de reprendre contact avec le sol en franchissant de manière glissée certains passages, c’est les maxillaires qui entraient en contact avec les rotules ! Au Pays de Mont Brumeux, ils appellent ça « le Jour Blanc » ! A la décharge de ses pauvres Piafs venus de la contrée de Lutèce, se dévoilaient deux membres dissonants des Bahnibbar censés être à l’air de décollage pour con-voler dans l’aisance & l’allégresse ! Ils brassaient de l’air en remplissant magnifiquement leur rôle : ne rien faire, ne rien décider ! Généralement, un entonnoir, ça bouche à la sortie…là, ça s’empilait a l’entrée ; nous comprirent mieux lorsque les deux représentants du Paraître furent identifiés. Gollum Pipier, le petit être qui se meut toujours là où le soleil chauffe & Saroumane Quedal, le mystificateur aux moustaches aussi retords que l’esprit, s’ingéniaient à ne servir à rien mais à demeurer indispensables : pendant que l’un murmurait à l’oreille des Dragons, l’autre faisait le scribe de départ !

. Il fallut le passage du Demi Elfe, Juju Elron Grand Serre pour resserrer un peu les boulons et accélérer le rythme . Dans la Tribu des Nouveaux Venus figurent la plupart des valeureux fantassins aériens, les laborieux qui font de cette Concorde Aérienne un rendez vous simple et rafraîchissant ! Enfin pas pour eux quant à ce dernier participe présent… car en participant présentement, ils devinrent également les généreux donateurs du Sud’Action ! Pour rejoindre les sommets des Mont Brumeux aux terres de Fond Combe, ils en distillèrent de la Sueur, le précieux élexir de l’effort, de l’apprentissage et de l’expérience ! « Dis moi et j’oublierai, montre-moi et je me souviendrai, implique-moi et je comprendrai » disais Confucius… et bien certains membres des Lutéciens, pour la plupart de drôles de Piafs’, se sont impliqués plus profond que neige ! Leur ordre de mission respecté depuis la veille, ayant effectué un repérage initiatique en compagnie du Saint Sergivré, s’acclamèrent à chacun de leur envol « Bénie soit la Position dite des Fesses en Offrandes » ! Et les suppôts de Sal’Temps n’en vinrent pas à bout, même pas d’Hervé le Zèbre, zélé s’il en est… deux assesseurs se prosternèrent même au passage de Dom l’Inique, celui-ci souhaitant sans doute les honorer avec proximité, d’une double et chaleureuse accolade à Mac Douze ! Un comble pour ces représentants des Bahnibbar dont la fonction première dominicale fut de conserver la tête bien sur les épaules !
Coup de théâtre : la Tribu des Kadors se mit à nouveau en action ! Du faux plat Fond Combe aménagé en aire de repos, leurs aériennes joutes achevées pour quelques candides, nous observâmes un spectacle hallucinant : Sean Ryan Air fut victime d’une escarmouche avec un Vieux Pieux Rouge le rendant Mono Pode à Ski, puis une estafilade avec le suivant Monolithe articulé le transformant de fait en déambulateur ailé… mais pas aidé ! La quête du Graal se fit verte pour l’Irlandais et fut sans doute là le méandre inéluctable d’une odyssée hivernale ; la tête du cortège lui échappa sans doute ce jour, car l’Agneau s’exclama dès lors « J’y go… et tant pis s’y j’en pète un joint… De cul je lasse ! » (euh, Sapinette, désolé pour la facture de réparation d’sa mobylette, j’ai pas pu me retenir !) , la Communauté l’invectiva de positives ondes GSM et ne purent que constaté l’ampleur du talent du quadripède : il fit frémir de plaisir l’ensemble des kerns jalonnant son antigravitationnelle prestation… c’truc là, allez le dire sans bafouillé...
Et pendant ce temps là, Gollum Pipier & Saroumane Quedal continuaient de pomper… Gandalf, le mage météo se décida à ne plus nous harceler de son cocktail Molopeuf’ et l’Assemblée, après avoir fait ripaille, se dirigea en lieu et place des hauteurs de la Croix, que bon nombre des Nouveaux Venus continuèrent de porter tout ce début de Lune Levante ! Belle réaction de Juju Elron Grand Serre parfaitement assisté du Grand Commandeur des Bahnibbar, Jéjé le Borga Niviuk Niconnuk : préparé de chenille de maître par les cow-boys de la Tribu des Kassbohrer, nos 65 magiciens des airs, l’air de rien, donnèrent le tournis aux résidants des Terres Blanches des Communailles ! La Sueur ré apparut, Génépy et Sapinette également mais ne pénétrant pas par les mêmes orifices et ne provoquant pas les mêmes effets, non plus ! François le Français, seigneur des Silve Barde allié du clan des Voleurs d’Image, transmis ses hommages à l’Epicéa le plus proche et il fallut que le Saint Sergivré les désaccouple, tant leur plaisir semblait les brancher sans broncher… pendant ce temps, qui vous savez, pompaient, pompaient , pas inquiets… Notons que les Prêtresses du Light, affublées de jolis instruments musicaux (à corde & à vent !)d’assise, nommés String Sellette, s’en donnèrent à cœur joie en rivalisant de Dexter’ ité, tant elles décapitèrent les chances de certains des Hommes Vieux, membre des Kadors, à prétendre au firmament (…j‘ai peur !) des Trois Marches !

Un rôle ingrat fut alloué à Jean le Longchamp : en Terre de Bas, autrement dit pour les Marins, sous le vent, il lui revint la tâche de sans cesse, replacer les quilles que les prétendants dossardisés se délectèrent à faire choire. Jean le Longchamp eusse été bien plus efficace au décollage, en compagnie d’Olive Monocycle et de Serge la Mûle : la réussite de tels festoîements réside dans la rapidité de lancement des débats… une tribune accueillante pour les envolées, des Bahnibbars efficaces aux scoubidous ! Et ainsi que le Sage parmi les Sages et non moins helvête, Mathieu le Jandroz Meringué le rappela avec force et toblerone, je cite : « quand homme volant voit grand canard blanc sur le lac… c’est un signe ! »… c’est fort, nan ?!

Dans la Tribu des Nains, les deux adorables gnômes se tiraient la bourre de haut en bas, à ski, en voile, parfois les deux et tels d’agiles marsupiaux, se déjouaient de tous les pièges dressés sur leurs passages; nous n’avions d’autre choix, aux termes de 2 jours de négociations âprement débattues, que de déclarer Eliot comme étant notre Seigneur, digne représentant éthyliquement élu par la Communauté des Agneaux ! Le gnôme, Tim à sa droite…normal, quand il y en a, l’autre n’est pas loin…qui peut mieux qu’eux se filmer mutuellement ?! Et Sean Ryan Air, en sage éclairé genre « Sunday, bloody Sunday» pour surveiller tout ce p'tit monde bien turbulent. Les Prêtresse du Light ne déméritèrent pas & la Tribu des Bicéphales fut valeureuse et elles figureront en bonne place dans l’épisode suivant … le Seigneur des Agneaux : les Deux Tours ! Les Twenn, quoi... Les Fous du Roi : les Green!

… Bi… Céphale… Deux… Gollum & Saruman ? Ils pompent, ils pompent….;-)

Libellés :

4.3.10

*Chamois 2010 : Rassemblement de Bords de Frite !


Forza Italia ! Même si mon ami Jean Claude Caverse de Valtournenche le sait, depuis une certaine Coupe du Monde de Foot, je porte un peu moins dans mon cœur nos voisins Latin' Lover’s !! Mais point n’est là notre propos et revenons-en à notre jambon d’Aoste…

Chamois,adorable petit village italien, niché sur les hauteurs de la vallée de Cervinia ayant pour décor le Mont Rose & le profil du Toblerone en guise de Cervin, version chocolat blanc en cette saison ! Quand je pense qu’une pom-pom girl helvête me soutient mordicus que l’inspiration fut initiée par son créateur lors d’un passage au Moulin Rouge !! Je lance le débat… et confirme mon pari d’une barre de chocolat du même nom… Pas Moulin Rouge, Toblerone ! Vous suivez un peu, oui !?

Pour clore ces élucubrations polychromiques, nos 62 dossards se virent confrontés à un parcours surprenant ; mélange de cibles aériennes puis hyper techniques, et enfin précises, cette manche fut de l’avis de tous comme étant « super sympa » , « de ‘ouf ! », « …chépa, j’ai jamais réussi à décoller ! » ,selon le degré de sudation des participants… Dans vol et ski, y’a vol … & y’a ski ! Donc petit rappel : le plus important étant déjà de décoller, il est nécessaire de procéder à une préparation minutieuse de son aile ou à un contrôle visuel rigoureux si ce sont les bénévoles (et merci à eux collégialement !) qui s’en occupent ! La confiance n’empêche pas le contrôle, il l’entretient ! Ensuite la position de votre parapente quant à la distance pilote- bord de fuite : elle va déterminer l’énergie nécessaire pour l’impulsion de la voile et sa venue en position d’envol. Pente soutenue ou pente douce, vent de face ou arrière…ou travers. Autant de combinaisons possibles, simples à appliquer lorsque vous en percevez la substantifique mœlle : pensez son décollage , le scénariser selon des critères évidents quand un érudit vous en parle afin de ne pas gaspiller (et vu la tronche de ceux qui remontent « à pinces » dans la neige, les skis sur une épaule & la voile sur l’autre) d’Eneeeeergie ,dès le décollage à cause d’une p***** de clef dans les suspentes ! Long est encore le parcours… car après, il y a ski ! Et « touch », en plus ! A ski ?! Yes ! Mais voilà, 3 copains italiens, nouveaux venus dans le circuit et candides face au fondamentaux du vol et ski sont venus en « snowblead » et sellette d’été ! C’est marrant le soir, ils semblaient hagards, le sourire « bobet », épuisés mais euphoriques de s’être vu aider par tous les cadors du challenge durant leurs 3 premières manches ! Et là, on peut vraiment parler de sudation… Le repas du Samedi soir se déroulant sur le lieu d’hébergement, chez Carlo, une lumineuse idée de Thierry Moreau, grand ordonateur de l’évènement, d’y adjoindre une dégustation de bière Trappiste (… l’abus d’alcool…gnagnagna ! Modération, c’est tout & sans bagnole !) ! Eh ben, ce fut tant mieux pour beaucoup que le Dimanche soit annulé !

Et pas seulement à cause de l’aspect sportif ! Mais environnemental ! Genre tu dors le 1er soir dans un hôtel, simple vitrage, à 15 mètres de la route principale de la vallée…et le lendemain, en compagnie du patron d’une scierie arti – nasale… ayant prie soin de préalablement traiter son bois à l’alcool ! Et dont le rejeton se demande à 3h00 du matin s’il est silencieux lorsqu’il cherche de quoi brancher son portable de m****, alors que nous sommes quatre dans la piaule ! En plus de manière préméditée, car le père explore les ultimes et sordides possibilités pour battre son fils : le coucher tard, lui faire boire que du Champouni , à moins de 38°5 de fièvre tu voles, j’vais saboter les skis… allo, la DDASS, j’ai un client pour vous !
J’avais prévenu, Sapinette ! Je sors les dossiers !! N’empêche, qu’il finit 3ème le Eliot et toi, tu me rappelles… Sarko Toune, faut vraiment que tu reviennes, c’est la débandade dans le team !


28 possibilités de marquer des points sur chaque « run » ! … ou d’en perdre ! Se côtoient ceux qui additionnent leurs points sur chaque manche & ceux qui les soustraient ! Euh, ça s’en ressent pas que sous la tenue de ski mais également sur le classement ! Thierry l’annonce lors du brieffing « c’est un parcours pour que les meilleurs s’expriment & que les novices puissent accéder à des touch and go dans certains segments de la manche ; à eux de choisir lesquels ! » Il avait un p’tit quelque chose de pétillant dans les yeux, à cet énoncé ! Le parcours fut rapidement jonché de délicates & subtiles touches (et non « touch » !) colorées dans la neige poudreuse à souhait ! Le soleil présent ce Samedi maintenant la situation avec humour pour toutes les pauvres victimes de ce week end sportif ! A signaler que je vécu mon premier « vrac » en V&S depuis 8 ans, petite piqûre de rappel ! Il a un peu mouillé le maillot également Pépère !

Une journée au top, ce Samedi ! La recette ? Une grosse équipe de bénévoles, hyper bien briefée, pas usine à gaz en logistique sur le terrain & une réactivité du dahut… pardon du D .E. , pour faire une 3ème manche courte. Fait exceptionnel, ces bénévoles se trouvaient être des stagiaires pour la fédération belge, encadrés par Thierry dans cette semaine de découverte du vol &ski. Lumineux ! Ils sont venus gonflés les rangs des inscrits et tournaient chacun leur tour sur les postes de contrôle, afin de participer à la compétition et finaliser leur semaine italienne ! Excellent. Remercions une fois de plus les bénévoles et parfois des accompagnateurs non-volants qui font les piquets « à double rotule » pendant tout le week-end !

Les prophéties de Thierry s’avérèrent exactes ! Le meilleur se plaça aux commandes dès le classement provisoire et de très belle manière, très loin devant, 900 points de plus que ma place (médaille en chocolat !) soit entre 9 et 12 cibles de plus de valider pour Sean, suivi de près par l’impertinence de la jeunesse : Anthony Greene en seconde position et le trublion d’Eliot qui termina bien mal en point son séjour Valdotain, mais dans les points pour disputer la 1ère place tant convoitée du challenge 2010 !

Sean semble intouchable pour le titre, mais il reste Saint Gervais (nous sommes à J-2 !) Flaine puis la finale à Courchevel, fin Mars ! Et ces trois là tombèrent dans mon escarcelle l’an passé ! Alors, ça bataille dure en tête du classement ! A noter, la première défaite de Anne chez les filles face à Kti Devos dit « katoche » dit « le Retour ! » et notre Dom Tom qui a pris une « patente » sur la saison pour la troisième place ! Petite déception pour le team Coupez « Etienne & Mari Jo » médaillé en chocolat également dans la catégorie « biplace »! On pourrait avoir du Toblerone quand même ! Ils s’inclinent face à un équipage Américain « green », un équipage belge « tarppiste » !

Il est amusant de constaté que plusieurs nations furent réprésentées : Luxembourg, Belgique, Italie, Irlandais, Etats-Unis, Grosland & France !

Une météo capricieuse le Dimanche, semblant vouloir laisser croire à une possibilité de « run » en aveugle fit tourner court les débats et prendre la sage et éthylique décision de mettre un terme à la partie compétition du week-end !
La remise des prix fut prévue, du coup, en avance, mais de toute façon & comme d’habitude débuta en retard, donc finalement nous fûmes à l’heure ! ça va tout le monde suit ?! Moi, j’lui mets 15/20 à Thierry : il connaît la compet, il sait pourquoi il se déplace chaque week-end de Belgique, ce dont il a envie & donc ce qu’un participant attend d’un tel déplacement parfois pour certains lointain, comment s’entourer de bénévoles a minima « au jus » ! Pour les classements et tout « le bitin » comme disent mes potes de Gwadloup, je vous invite à rejoindre le site www.voletski.fr !

& le compte rendu de Sapinette, dicté sous la contrainte à Dom Tom, servant de nègre pour l'occasion pendant que je fis le chauffeur polonais, durant le voyage du retour ! Voici les coulisses du puissant organe de propagande du courant "Vol et Ski - canal historique!"...

Bravo Thierry & Nathalie, ce fut un beau rassemblement de Bords de Frite !

10.2.10

=> Vol et Ski 2010 : Vars & sa Forêt Blanche!



Mazzia del Arte & Big Bazard à la fois !!!

Ah qu’il est bon de retourner dans les Hautes Alpes ! Les reliefs alpins, versant méditerranéen, le plaisir d’entendre parler le dialecte « oh peu cher…cong ! », là où l’accent est aussi mis sur l’accueil. En ce qui me concerne, il s’agit de mon pèlerinage annuel. Vars et le Guillestrois se trouvent être l’espace de mes débuts professionnels dans le parapente avec mon école qui se nommait « Couleur Vent »… Souvenirs, souvenirs !

Et si il y en a que je connais bien, c’est cette grande perche de Fred Mazzia, organisateur, ou devrais-je dire chef d’orchestre de ce délicieux & convivial foutoir ! Je le dis avec d’autant plus de gentillesse qu’il était entouré d’une joyeuse bande de 1ers violons, aussi sympathiques que disciplinés, du moment qu’ils faisaient ce qu’ils avaient décidés ! Moralité : entre le chef d’orchestre et les premiers violons, la partition fut magnifiquement jouée, dans une cacophonie des plus mélodiques, ressemblant cependant d’avantage à une bande de copains présents pour se « taper un bœuf » face à un auditoire (nous, les participants ) dont les sonotones avaient les piles un peu faiblardes !!

Dans ce registre, par le passé, nous avions Luchon & la grosse marrade organisationnelle de Marc Boyer, dans les Pyrénées ! Fred a su reprendre le flambeau, tout comme sa descente, et c’est tant mieux, ça laisse un peu de place à la spontanéité et… à une marge de progression pour la logistique !

Un Vol&Ski est un savant dosage de rigueur, de bonne humeur, de compétition, de découverte ; l’ensemble doit malgré tout demeurer au service des participants. S’inscrire à ce type d’épreuve génère des frais, des kilomètres, de la fatigue et ceci doit être respecter lorsqu’on décide d’être organisateur : tout doit être penser autour de ce principe de base, à fortiori si nous souhaitons être crédible auprès des instances fédérales. Je ne désespère pas voir ce Challenge, un jour reconnu officiellement ! Sur une saison, cela représente quasiment 300 noms différents et un gros potentiel sécuritaire pour la pratique de nos licenciés lorsque les conditions estivales seront de retour et que nous auront rangé nos skis ! Il est clair qu’en 2 ans de temps et pour une poignée d’aficionados en Speed Riding, les moyens médiatiques, les sponsors et un titre officiel de Champion de France, la Fédé a su œuvrer : les enjeux n’étaient certes pas les mêmes. Risquer de voir le Speed Riding se faire accaparer par les Moniteurs de Ski, booster les constructeurs qui se sont engouffrés dans ce marché émergent, pouvoir licencier à la FFVL afin d’en gonfler les rangs et obtenir d’avantage de subvention…tout ceci est logique & compréhensible, mais je persiste & je signe, le Vol & Ski est une bien meilleure porte d’entrée à la sécurité de nos pratiquants, à la modification de l’image de notre sport auprès du grand public ! Je vais pas me faire que des potes dans les sphères fédérales en écrivant ceci, mais ils l’ont déjà entendu & j’ai moi-même frotté les silex pour allumer mon bûcher…
Mais revenons à nos Escoubes Volantes, du nom du club local qui, en patois, signifie balais volant !!

32 furieux ont répondu présents, une poignée de bénévole fidèles depuis les débuts & des p’tits nouveaux enchantés de découvrir cette grande bande de déjantés bien décidés à en découdre dans diverses ateliers : observation nivologique très rapprochée pour certain, concours de paquet cadeau emballé dans la voile pour d’autre, voir les deux en même temps pour les « plus » doués, savoir distingué un mélèze d’un pin du Midi pour les écolos et figures de styles pas très conventionnelles pour les esthètes ! Pas la peine de parler des cadors, dans cette partition de chaises musicales, on retrouve toujours les mêmes & Sean, Eliot, Tim, Thierry et votre scribouillard rivalisent pour les accessits, mais… il y a du nouveau !

Enfin, des chrysalides apparaissent : à l’état de chenille il y a encore peu de temps, certains pilotes, à force de persévérance, d’observation et de volonté commence à poindre le bout de leurs ailes & se glissent parfois dans le top five ; personnellement, je trouve cela génial ; lorsque j’ai débuté en 2001 ce Challenge, j’hallucinai de voir les Bérod, Sprungli, Bollinger, Amman et autre grands noms de la discipline, manœuvrer leur parapente avec autant de dextérité ! J’ai eu envie de faire comme eux, ils sont devenus mes référents…puis j’ai eu envie de les battre ! Je fis parti à mon tour de ce groupe de top gun et je suis devenu vraisemblablement un exemple technique pour ces pilotes assidus & pugnaces ! J’ai participé à leur motivation de s’améliorer et pourquoi pas de me battre, et c’est tant mieux ; ce fut la même chose pour Sean qui mit 3 ans à atteindre les sommets, tout comme Anne, sa compagne afin de détrôner Kti Devos !

Ce fut un réel plaisir de voir les étoiles dans les yeux de Thierry à Crest Volant ; ce le fut tout autant de retrouver Gérard sur la 2nde marche du podium en ma compagnie à Vars ! Certes conviviale, il n’en demeure pas moins que c’est une compétition, que nous sommes tous logés à la même enseigne, confrontés aux mêmes règles, même si avec Fred, y’a un peu de flou, mais bon on ne va pas tirer sur l’ambulance, surtout quand elle est bourrée (euh pas Fred…l’ambulance !) de pisteurs qui dégainent le canif pour intimider le pauvre Jacques ; ce dernier avait laissé traîner son stabilo sur la piste… c’est vrai qu’à 60 et quelques Escoubes, il a tout a fait la tête du Hooligan !! C’est impressionnant comment un petit pouvoir tourne la tête à certain… à moins que ce ne soit la gnaule locale ?!
Je me suis trouvé un nouveau rôle dans ces compétitions : je deviens le spécialiste des remontées catastrophiques au classement général ! Si vous souhaitez voir ce qu’il ne faut surtout pas faire lorsqu’on souhaite vaincre, observez-moi bien ! Arriver à la bourre au brieffing & avoir des doutes sur les ateliers, repérer le circuit à moitié & ne pas mémoriser les enchaînements, mal placer ses projectiles dans son équipement & soit les perdre en route ou tout bonnement en casser l’accroche pour devoir balancer son gant à la place, préparer sa voile comme un sac, merder sur le gonflage et faire 200 mètres avec une serpillière dans le dos en voyant les cibles défiler à ses côtés à Mach 12 !!! C’est le 3ème Vol&Ski de la saison où je procède de la sorte : certains se verraient enchantés de ce classement le Samedi soir ! Pas moi… et je peste à chaque fois ; moralité, je redeviens sérieux le dimanche et remonte sur le podium ! Va falloir que ça cesse les conneries, même si en ce moment, les plus fort sont Sean et Eliot (à mon avis le vainqueur 2010 se trouve parmi eux) , je n’ai rien contre un 4ème sacre ! Il va cependant falloir resserrer les boulons & retrouver une once de sérieux… Pourtant j’apprécie de plus en plus le rôle de Sage que me confère mon statut passé, en répondant aux questions des nouveaux oisillons, en conseillant des « Marie » qui se font 20 mètres de décro à trop avoir voulu nous imiter pour son 1er Vol&Ski (en tout cas « zen » la miss, on a tout de même eu un peu peur pour elle !) … le Sage va poursuivre de promener son déambulateur & tant qu’on ne m’aura pas fait une « corde vocalectomie », je poursuivrai de distiller - non pas la Sapinette, Renaud est un maître en la matière – des conseils à qui voudra bien les demander ! Et si en plus, je cesse de devoir balancer mes gants de ski pendant les « run » et que je ne me suis pas fait amputer des doigts, je poursuivrai mes p’tits éditos hebdomadaires sur mon clavier !

Libre à tous de les lire, libre aux persifleurs de siffler, aux râleurs de râler, aux commentateurs de commenter… Un principe cependant pour qu’ils soient publiés sans censure de ma part : le respect ! Je viens d’en recevoir 2 anonymes (déjà ça part mal !) & en plus injurieux ( si la connerie était cotée en bourses, là on est en présence de « trader » !) , inutile de préciser que ces commentaires ont accompagné le Destop Canard WC !!
Dernière petite remarque : une conversation que je taxerais d’animer avec Benoît, responsable de la communication du site Vol et Ski.fr semble avoir porter ses fruits ! Benoît & moi, après avoir été copains & suite à un désaccord passé, nous avons vu nos trajectoires affinitaires devenir divergentes… Il semblerait que cela ait porté ses fruits & le mérite lui en revient : le site en question devrait rapidement être mis à jour et s’enrichir de nouveaux liens. En effet, de plus en plus de participants réalisent de très belles images montées et sonorisées (Thomas Richard) , de belles photos (Aurélie Cottier) et Sean à développer une rubrique sympa sur son blog ! Quant à moi, je reste l’électron libre de la discipline et poursuivrai d’ouvrir ma gueule quand c’est justifié, même si parfois il vaut mieux passer pour un con & se la fermer, que de l’ouvrir & de le confirmer ! Je nommerai cette attitude, la tectonique des claques !!
Si on ne m’a pas coupé les ailes ou tout du moins les rémiges… rendez-vous à Chamois en Italie, fin février, chez notre belge volant & ami de longue date, Thierry Moreau ; il avait la malice dans les yeux lorsqu’il nous parlait mystérieusement de ses facétie en gestation pour son épreuve !
A suivre…

Libellés :

1.2.10

=> Vol et Ski 2010 : 2 p'tits Tour à Chamonix!

…Qui veut gagner des chara‘ Millon ?



Et bien il fallait croire que sur les 62 courageux qui bravèrent les -15° et les 40 km/h de vent diamétralement opposés entre le Samedi & le Dimanche, beaucoup avaient des vues sur le sommet du podium ?! Notre tenant du titre & représentant du Royaume Uni, Sean Pott, a eu du « Blair » … bon ok, elle est à 2€ celle là ! N’empêche que la décision de maintenir a été courageuse & les bénévoles valeureux, car les funambules ailés pouvaient à leur gré se faire une petite « pausette » au chaud, leur manche effectuée ; eux, ils sont restés à leur poste, dociles et disciplinés, pour certains remarquez, c’est normal, le recrutement s’étant opéré au sein du club des Tichodromes, la structure associative de l’ Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix.

Du jamais vu en 9 années de participation et plus de 50 Vol&Ski engagés : 5 pilotes à la 1ère place, 3 pour la seconde marche et un tout seul (rien que pour se faire remarquer le Greg !) pour l’accessit ! Pas besoin d’être fin analyste sportif pour se rendre compte que c’était super sélectif !!! Et oui, cela aurait été une toute autre histoire si la manche du Samedi avait compté ! Mais voilà, un règlement a été pondu & il est là pour être respecté, je suis bien placé pour le savoir ! J’en ai fait les frais aux Saisies & à Verbier en 2007 ! Pour l’exemple qu’il disait…euh, vous auriez pas pu trouvé un moins « démonstrateur » pour l’exemple ! Allez, revenons à nos Dahuts…

Donc le Samedi, la classique « spécial Sean » est tracée au Sommet du TS des Pausettes… enfin « tracée » est un bien grand mot, car même en braye, on ne l’aurait pas vue avant 13h ! D’ailleurs, avec Sapinette, vers 11h30, on tente une sortie pour « repérer » le run ! Moi quand je dis, je vais repérer, en général, c’est ce que je peux voir, donc je descends visualiser la partie basse, bref là où on voit quelque chose… et v’là t’y pas que mon Sapinette, lui, prends le télésiège et monte ! Euh, là faudra que tu m’expliques, Renaud !! Si y’a bien un truc qu’on voyait…c’est qu’on ne voyait rien !!!

Et lorsque en plus, on observe la grâce des Devil Snow qui s’élèvent, c’est que ça ronfle graaaaave ! L’analyse de notre très british et donc d’un flegme tout royal de Directeur d’épreuve le pousse à redescendre tout ce gentil troupeau à environs 150 mètres de haut par rapport à l’atterro. Nous réalisâmes ce qui aura vraisemblablement été la plus courte manche de tous les Vol&Ski ! Dans l’absolue… car je suis sûr qu’il y en a encore en soaring à l’heure où je vous narre nos dynamiques pérégrinations !!! Il est nécessaire que 80% des pilotes se sustentent pour que la manche soit validée : dommage ! Sapinette, Thierry dit « le Belge », Alain dit « Air Bag », l’un des frères Green dit « Twin » et votre scribouillard effectue la manche sans faute… lorsque le Rock’n Roll était de mise tant au déco, qu’en vol et à l’atterro ( perso, j’préfère la Salsa !) nous cessâmes de faire du statique car trop alimenté, il fut de mise de clore la manche… et m****, tout est à refaire demain !!

Parlons-en du lendemain ! Quand Chamonix se prend pour Zinal : je regarde le thermomètre de mon véhicule… - 13 ° à 1600 mètres ! Et à quelle altitude on décolle aujourd’hui ? 2400 !!!! Ah, d’accord… Euh, là , j’peux pas venir voler, j’ai piscine avec Aurélie !!!! Si, si, on a une pente bien exposée N-E, sur une arrête, avec 30 de face, ça va l’faire !! Euh, j’peux pas venir voler, j’ai Poney , c’est le Grand Prix d’Amérique !! Moralité : si tu te laisse embarquer à gauche de l’arrête, c’est Vallorcines 1800 mètres plus bas…et dans les rouleaux, si tu te laisses embarquer à droite c’est le Tour. Et même en criant très fort ton dossard, impossible d’être assez proche de quelconque cible pour que le bénévole, qui de toute façon avec toutes les couches de bonnet, écharpe et autre cagoule, n’aurait rien entendu (au fait, y’a pas un projet de loi pour que les femmes ne soient pas entièrement voilées ?) ; c’est une arrête, on vous dit, donc les cibles sont SUR l’arrête ; le problème des cibles réside notamment dans le fait qu’elles soient au sol ; et lorsque tu gonfles ta voile & qu’à la « tempo », t’es catapulté à 15 mètres sol… ça complique fortement les débats pour les nouveaux p’tits oisillons du vol&ski !! Ouf, 1ère manche bouclée ; trois onglées plus tard & deux amputations de doigts de pieds cicatrisées, Sean décide de lancer la 2nde manche ! A mon avis, il aurait souhaité avoir n’importe quel rôle ce week end, mais certainement pas celui de D.E. !!! Entre temps, nous assistâmes à de réelles démonstrations de la classe biberon, wing, touch, kite, hélico… ça a d’ailleurs inspiré la pauvre Laëtitia qui nous en fit un sublime sous nos yeux, euh…émerveillés de la voir se relever, le regard quelque peut interrogateur « j’ai fais quoi là ?! » « ah bon tu l’as pas fait exprès ? Dommage, il était beau !!! » Méfiance, les (très) basses vitesses ! Même quand on est pétrifié de froid, il est préférable de rester coincé « bras haut » que mains basses ! Seconde manche lancée, partie de poker aérologique également et il fallait être au bon moment, au bon endroit pour s’assurer un accessit ! Au regard des résultats, les 5 premiers ( Eliot encore lui, Thierry, Alain, Anthony et Timothy) ont 1050 points, les seconds ( Renaud, Tim & Sam) se côtoient avec 1000 points et Greg 900 pour la 3ème place ! Anne domine les féminines, devant Sarah et Dom ! Pour les biplaces, un des twin chipe la vedette (mais j’émets des doutes quant au respect de la règle de la charge alaire) à l’éternel équipage Etienne & Marie Jo talonné par Tam et sa passagère !

Normalement nous devrions avoir des conditions plus méridionales le week-end prochain, c’est à Vars dans les Hautes Alpes, que tous ces fous volants sous leurs drôles de machines se retrouveront… A suivre

Au fait, il parait que la pleine Lune n’a jamais été aussi grosse et pleine que ce week end… la preuve !

Libellés :

27.1.10

* Vol et Ski : Crest Voland version "déjantée" !


Les 10 Commandants et le Temple de SalomontLachat !

Il aura fallu attendre la 3 ème Lune de ce mois de Janvier 2010 après JésusCri&leStabiloPasse, pour que les tribus de la Concorde Ludique Ailée se retrouvent sur les Terres de Crest Voland, sis dans la contrée de l’Espace Oxyde de Zyrgonor ! Les 57 tribuns et consorts (… de la croix Elyséenne ! la concernée comprendra… Elyse, si tu nous lis…) répondirent à l’appel du Maître des lieux : le prophète Toutenbérod ! Le carbone 14 n’agissant plus sur lui, pas plus d’ailleurs de réaction pour Samébusse, Moshe Renaudus, Airbagus Finus, Mac Maillet sous les yeux attendris de SarkoToune, la maman’ Moshé de la progéniture Eliotus Acnéus, les bouffons (…au sens étymologique! Quoique…) du Roi, flanqué immanquablement par TymSanSon (il a pas mis son casque MP3 du week end) ; ces deux là tu les mets dehors par la porte, ils atterrissent dans le salon! Un Hun chevalier Tam, un Garçon Bleu Titi, une Sarrazine Dom’Tom’… & les débats sur l’identité du challenge national furent spatulée pendant deux Soleils Généreux, dans 5 joutes riches en festoiements et ripailles !

Des esclaves serviles nous remontèrent les mécaniques jusqu’au sommet du Temple de SalomonLachat, guidés par les Dix Commandants pré cités ; ceux-ci se donnèrent force & courage pour mener leur chariote ailée en Terre Enneigée et entraîner dans leur sillage l’ensemble des courageux tribuns, vierges, puceaux, récidivistes & autres anciens combattants. Moshe sortit la fiole de Sapinus, offrit la collation d’antigel et l’exode spatulé put débuter ! Le sablier temporel de notre maître Toutenbérod indiquait 10 heures. Le valeureux chevalier Moshe Renaudus était chargé de faire l’éclaireur et nous assistâmes à un miracle : un ancêtre était parvenu à ouvrir une Mer rouge de timidité, Lui, Moshe, Grand Taquineur de bourgeons sapineux fit s’écarter la canopée par d’étranges incantations « Et merdus, ça va passé ou je vais être tout U‘turné ! » …merci à toi grand apôtre de l’option haute ! Le ciel se chargea dès lors de multiples ailes emplies de grâce…correction : la neige Promise fut décorée rapidement d’un p….. de paquet de m…. de parapentes en vrac, matérialisant la trace à suivre ! Le Maître & ses alcooliques avaient en plus eu l’idée de planter des glaives de couleur sur le parcours afin que nous ne nous perdîmes pas ! Comment on est Maître, Maître ? De surprenants individus chevauchant leur PUL parfois sans ov’air s’entraidèrent chaleureusement en partageant les Tricots stériles, se prêtant leurs ailes, s’ébrouant avec enthousiasme dans la neige, ré installant inlassablement ce qui semblait être un drap coloré pour une couche nuptiale ! Moshe Renaudus fut donc l’un des 1ers a rencontré Sarko’Toune. Quelques uns le précédèrent et, hurlant des nombres en l’air à la Belle, sans doute pour acheter ses faveurs, continuèrent leur pléiade aérienne vers une bâtisse cathare … c’est finalement au pieu (sic) étalon Moshe qu’elle susurra affectueusement « casses-toi pauv’nul ! » et cela du bien se finir car j’ai ouï dire qu’on les retrouva dans la même Yourt ! Il a tout saisi…

La Neige Promise ne s’offrit pas facilement ; nous dûmes en effet d’abord glisser ou déraper avec beaucoup de contrôle dans une porte étroite pour ensuite rejoindre les troupes qui s’attaquaient au Cathare Chevelu prénommé Ben’Oït, perché sur sa forteresse et que nous bombardâmes de projectiles divins (…chaud à la canelle, vu son état le soir, aux ripailles de Cernix !) ; à la longueur de ses cheveux & de sa barbe, cela faisait un moment que l’ermite était sur son céant !

Nous avons pris le temps de procéder à un ultime sacrifice de Vierge Gradient sur la Croix en bois du Temple de SalomonLachat, quelques valeureux tribuns furent retrouvés, pour les uns, telles les tortues sur le dos, ou comme des Autruches mais en plus profond pour les autres et pour le seul équipage quadri-spatulé, la sensation se rapprochait parfois du kangourou et son p’tit dans la poche !!

Le Barde ayant été laissé en Lac de Rétention, dans une réserve dite co-linéaire, il put se consacrer aux mélodies de son tube « Etoile des Neiges, pays merveilleux… » et pratiquement tous les représentants tribaux festoyèrent pendant que certains commentèrent le rapport d’activité de la journée ! Dura Lex… sed Lex et pas d’Latex !! Les Dix Commandants, affublés de couleur rose pour bien les reconnaître se positionnèrent en tête de procession, les Alpha sans l’Oméga devancèrent la tribu des Gin, et les Tout U’Turné se délectaient des facéties victorieuses de leurs Bouffons ! La cervoise coulant à flot, des sangliers finement tranché et des tubercules chaudes fromagées furent distribués par une gentille peuplade & nous permirent d’oublier les sandwich au pain Bayard, du chevalier du même nom : sans beurre & sans Rebloch’ ! Chacun allait de sa prophétie : « point le stabilo tu ne toucheras ! » s’exclamait Moshe « point de Red’Bull tu ne boiras » répétait Sarko’Toune à Elyotus Acnéus « si tu veux demain Invictus ! » La prêtresse Dolores et ses Girls, un peu plus tard, nous offrirent également des danses du ventre derrière le Bar sur des refrains endiablés ! Le maître Toutenbérod salua ses ouailles et leurs donna rendez vous à l’aube (+ 3 heures ! Cool, le Maître…) pour finir d’en découdre avec les démons du Vol&Ski ! La Neige Promise fut conquise à l’issue d’une dernière estafilade : le stade de Shalom’ accueillit pour finir tous ces courageux estropiés, les Orions et Cassiopées ailés qui purent, dans une parade volante rejoindre la grande Yourt afin de se voir remettre les trophées gratifiant leurs exploits durant cet exode tribal ! Le jeune et talentueux Bouffon Elyotus fut hissé au firmament, laissant son compère TimSanSon allongé sur une cinquième marche. Elyotus restant encadré par la tribu Gériatrick’de Cheval, constituée notamment des deux réfractaires au Carbone 14 !! L’éclaireur Moshé, demeuré au pied du Parthénon consolait Airbagus Finus en lui parlant de l’Espace et tout deux admirèrent la démarche des trois Vierges, Dom’Tom la Sarazine, Laëtitia la Joyeuses et Sonia de Lutèce qui commencèrent à grimper, non pas aux tentures, mais sur les marches du Temple de SalomonLachat… Bâh ouai, elles ont quelques heures de vol, nos Vierges !

Une ultime collation divine et tous se promirent de se retrouver à la 4ème Lune pour faire un p’tit Tour la semaine prochaine…
http://vimeo.com/9138413
Classement « sans déconne » :

Général : 1er Elyot Nochez avec 3950 points sur 5000 réalisables
2nd Patrick Berod avec 3850 pts
3ème Sam Sperber avec 3600 pts

Féminine : 1ère Dom Leclerc avec 2200 pts
2nd Sonia Ouldali avec 1250 pts
3ème Laëtitia Jamm avec 1200 pts

Biplace : 1er Tam Luutho
2nd Tam Luutho
3ème Tam Luutho (… j’avais dit sans déconne !)

Libellés :

25.1.10

=> Vol et Ski 2010 : Crest Voland !





L’envol du Challenge National Vol & Ski 2010 :

C’est à Crest Voland – Cohennoz, ce week end, que les skieurs-spectateurs de l’Espace Diamant purent apprécier le trépignement de 57 paires de spatules. 5 manches purent être validées en 2 jours, encadrées par des bénévoles bénéficiant d’une météo clémente ; car rester 2 jours « planté » à sa zone de contrôle méritait bien les remerciements chaleureux des compétiteurs lors de la remise des prix, le dimanche soir à l’office tu tourisme.

Patrick BEROD, maître des lieux, alternativement directeur d’épreuve & concurrent, connaît sur le bout des skis et de son parapente, sa station, son aérologie & les exigences d’un tracé de compétition de vol & ski : aussi aériennes que techniques, les 2 manches différentes permirent aux « top gun » d’en découdrent, aux aficionados de progresser et aux « p’tits nouveaux oisillons» d’halluciner ! Bienvenue à eux et soyez fidèles pour la suite !

La 1ère manche se déroulant sur 500 mètres de dénivelé environ fut répétées sans réel changement, tout au plus quelques aménagements durant le week end, à 2 reprises le samedi, idem le Dimanche matin ; en effet, aucun pilote n’ayant réalisé le sans faute le Samedi, inutile de compliquer l’organisation dans un soucis pertinent de logistique. Choix judicieux qui permit d’enchaîner 3 « runs » le dimanche ! Tout pour le spectacle et le sport afin de rassasier et les compétiteurs & les complices touristiques : Office du Tourisme, remontées mécaniques et vacanciers, preuve s’il en était besoin qu’il s’agit bien d’un évènementiel ludique pour une station, méritant un peu plus d’attention de la part des institutionnels !! Une saison hivernale, c’est un tout…

Petit descriptif digeste de la manche : 5 ateliers aux contraintes techniques de pilotage variées, matérialisant 11 cibles cumulées, soit verticales enchaînées ou isolées (des piquet de slalom), soit horizontales (des cercles tracés dans la neige ou des zones de glisse pilotée) , enfin des cibles devant recevoir des projectiles (style jeu de fléchettes) & enfin l’atterrissage cumulant plusieurs difficultés ! Si le parapente était un art martial, le vol&ski en serait les « katas » : de la technique pure, à mi chemin entre le slalom à ski & le rallye automobile ! L’art de tous ces pilotes résident dans leur capacité à réaliser des « touch and go », alternant les parties aériennes dans la gestion des trajectoires et la perte d’altitude de manière contrôlée pour ensuite développer une dextérité de pilotage glissé de sa voile au sol afin de pouvoir relancer l’envol sans interruption ! Et tout ça en composant avec une aérologie délicieusement capricieuse… Une petite pensée pour le contrôleur qui passa son week-end, perché sur le pan de toit du chalêt d'alpage, servant de cible pour les sacs rempli de neige ; gags en série pour lui qui fut, de ce fait « bombardé » plus de 220 fois et pour les concurrents, plus ou moins intimidés par la hauteur de l’édifice ! L’atterrissage parachevant le spectacle en nous offrant quelques belles prouesses & de franches parties de rigolade au regard des situations incongrues dans lesquelles se retrouvaient certains participants : il s’agissait de provoquer un mouvement de pendule vers l’avant afin de toucher un piquet, perché au sommet d’un monticule de neige (sans la toucher ,autant que faire se peut) puis de profiter de l’effet de ressource pour voler le plus loin possible dans une (plus ou moins !) élégante trajectoire aérienne devant s’achever dans une cible de plus en plus cotée selon son éloignement ! C’est là que le pilote de St Gervais fit les erreurs techniques permettant à la majorité des prétendants de lui passer sérieusement devant à l’issue du classement provisoire ; leur annonce lors de la traditionnelle tartiflette du Samedi soir donna lieu à quelques truculents commentaires : « Eliot & son impertinence d’adolescent a battu tous les anciens » « c’est qui ce Thierry de Paris qui est 1er ex aequo avec lui » « t’as vu Sam, il n’est que 10ème, donc on peut le battre » « c’est trop cool ces compet’, on voit les meilleurs voler & en plus ils sont accessibles, ils nous aident, nous conseillent » … Compétition & convivialité n’étant pas incompatibles, en se démocratisant, ce circuit rend service à tout le parapente, en terme de sécurité, de progression et surtout en conférant une image ludique aux spectateurs qui, pourquoi pas, pourraient avoir envie de découvrir l’activité par la suite !

« Je suis rentré depuis peu de Guadeloupe où j’y ai co-créée une école de parapente & je n’ai pas pris le temps de m’entraîner avec ma nouvelle voile ! Il n’y a pas de secret en compétition, tout compte & j’ai du retard par rapport à mes potes concurrents ; donc les meilleurs sont devant, c’est normal. Je vais rectifier le tir pour demain dimanche ; les meilleurs prennent des risques pour dominer, ça se joue au centimètre la précision & j’ai pas encore le rythme » lucide le pilote de St Gervais vit tous le challengers sérieux de l’an passé le dominer : « après avoir été une locomotive pendant 8 ans, je lève un peu le pied mais c’est clair, si je participe, ce n’est pas pour faire de la figuration et ça pimente un peu le circuit, le podium n’a que trois marches ! Tant que t’as pas gagné, t’as pas perdu…»

Après une soirée de Concorde conviviale, quelques pas de danse et une bonne nuit, les débats reprirent de plus belle le dimanche ; les nouveaux venus en tête du provisoire craquèrent, les « cadors » firent parler l’expérience sur un tracé volontairement technique afin de clarifier les confrontations entre les « top gun » du circuit national. Eliot fut le plus régulier et s’adjugea la victoire, Renaud Nochez, son père, malmené dans son autorité parentale remporta en compagnie de Sam Sperber deux des manches du jour et se hissa au pied du podium, le pilote de St Gervais, quant à lui, réussit la plus grosse remontée du week end pour s’octroyer la 3 ème place du général ! Patrick Bérod en se classant 2nd rappela tout de même qui était le patron !! Encore bravo à la jeunesse encadré par deux papis volants, félicitations aux féminines voyant la victoire de Dominique Leclerc, la présidente de la commission vol&ski qui devance Laetitia Jamme et Sonia Ouldali, toutes deux parisiennes.

Tout ce petit monde va se retrouver le week end prochain, au Tour à Chamonix, sur les terres de l’actuel détenteur du titre, Sean Pott sous la houlette du club des « Gratte Ciel » ! Du spectacle en perspective… A suivre !

Libellés :

7.1.10

=> Licence FFVL 2010 !


A2L-parapente est opérationnelle pour vos prises de licence en ligne! Demandez votre clef web sous le n° de l'école : 03924! Bonne année à tous!

Libellés :

18.12.09

=> Guadeloupe : 1ère vidéo!

Guadeloupe : le retour!







Je ne peux résister à l'envie de partager un peu de chaleur par ces T° syndicalement hostiles! Obliger de sortir le paréo en fourrure polaire. Je finis de me battre avec la compression de la vidéo & je la mets en ligne... Images issues du séjour aéro-touristique du 17 au 27 Novembre 2009, promotion "Antilop's Team" avec les participants suivants : Camille alias "Marsupila'Girl" , Pierrick alias "Rhum Man", Jacques alias "Whydady"...les explications viendront plus tard... Me considérant dès lors comme un réfugié climatique, j'espère être reconduit à la frontière et affrété dans un avion de clandestins en direction de Pointe à Pitre... A pli taw & coulotte ze Grains'!

Libellés :

9.8.09

=> La croisière "A2L-parapente" s'amuse !!





A2L-parapente est une école à la pointe de la technologie & de l'innovation pédagogique...si nous ne sommes pas la meilleure structure professionnelle d'apprentissage, nous lui faisons déjà de l'ombre!Quelle autre école peut se vanter d'accueillir des oisillons parfaitement sains de corps & d'esprit au début de leur séjour...et de les laisser repartir dans un état proche de la psychopathie dégénérative avancée! Aucune...heureusement pour la population libériste!! D'ailleurs, cette semaine là, nous fûmes obligés de nous séparer d'un énergumène pour qui c'était l'inverse! Appelons-le "Grégoire", afin de préserver son anonymat : il arriva complètement "à la masse" et en même pas plus de 4 heures parvint à se mettre tous les stagiaires & cadres de l'école à dos : en effet, de minutes en minutes, son état s'améliorait, à un point qu'en tant que directeur de ce centre de traitement des maladies des voies aériennes, je fus contraint d'accepter d'interrompre son traitement, donnant raison à son extrême lucidité : il était guéri & tous les conseils lui étant prodigués relevaient de la pure tyrannie à son égard.
Bref, ainsi que les preuves accumulées en image le démontrent, on s'emmerdent grave chez A2L-parapente...en plus, nous laissons en plan nos oisillons, dès lors ils se mettent à divaguer dans le parc thermal du Fayet, soudoyant les agents d'un service public de transport interurbain afin d'assurer leur propre navette...
Une raison supplémentaire pour ne pas croire l'un de nos slogans : " le privilège d'une organisation rodée, c'est le parfum de l'aventure partagée!"

Libellés :

14.6.09

=> Guadeloupe : prochain départ le 18 nov. 2009!

video

=> le Flyer 2009 est arrivé!

L'affiche :



Le flyer, recto :

Le Flyer, verso :

Pas mécontent du résultat...

=> Pédagogie dominicale...

Dans notre métier, la pédagogie est fondamentale! Il faut savoir utiliser des méthodes mnémotechniques afin que l'oisillon concerné s'y retrouve dans les consignes... Démonstration à l'attention d'un citoyen de sa Royale Majesté. Eh Chris...sans rancune pour la finale de la Cpe du Monde de Rugby... video

Libellés :

9.6.09

=> Parapente Mag de Juin/Juillet 2009

=> On a pas un métier facile !


Il est parfois difficile de se lever le matin pour partir à la mine... faire un métier que l'on aime pas, avec des gens qui font la tronche, parfois même obliger de les traîner par les cheveux pour les accrocher sous la torture à nos ailes de parapente!!
Bref, voici un très agréable trombinoscope de nos pérégrinations aériennes en compagnie de l'équipe A2L-parapente ! Les filles, je peux au moins donner vos prénom : Christelle, la blonde & Corinne la brune ! See U les filles & " nous vous avons offert du Vent... Etait-ce du Vol?"

Libellés :

8.6.09

=> Cotes de Porc hallal, fallait y penser !

=> Version BTP du Coran Alternatif ! Enorme...
Personnellement, l'Islam comme ça, je l'adore ! Drôle, spontané & respectueux! Copiez ce lien; ça vaut son pesant de dattes...hallal, évidemment!

http://www.youtube.com/watch?v=vMF2BfZQRrc

Libellés :

27.5.09

* Pauline : c'est Kdo!

Bon, Pauline, regarde bien ça! Après on ira jouer aux osselets avec tes p'tits poings...

Petit soucis de transfert de vidéo nommée "fallait pas faire le malin!" : obligation d'aller sur mon profil Facebook pour retrouver la vidéo! J'suis meilleur en parapente qu'en informatique...quoique!!

Libellés :

=> Une nouvelle portée d'oisillons !!


Mieux que les papillons pour annoncer l'arrivée du printemps, plus esthétique que les mollets velus des hockeyeurs arborant fièrement leurs panta-courts sortis de la naphtaline (t'as de la chance de faire 1m85 & 90kg, Jordan, j'aurai pu être plus grave!), plus sexy que les bras couverts de bleus de nos charmantes apprenties Mary Poppins (ça c'est cadeau, Pauline!), plus savoureux que la vision des miches de notre boulangère élyséenne préférée, plus efficace qu'un Massage Tranversale Profond réalisé par une kiné ch'ti ... une nouvelle portée d'oisillons au frêle duvet (notamment sur le sommet du crâne, hein Jérémy!!) vient de voir le jour : Patrick & Sam sont heureux de vous annoncer la naissance d'une nouvelle fournée de pilotes, dont l'addiction au vent relatif est totalement avérée! Bonne humeur en barre, feeling en concentré pure souche, tirage de bourre entre père & fils, british corrompus à forte dose de tartines de houblon, tous les ingrédients du cocktails du plaisir pour des moniteurs de type paléo-pilotes sont réunis, & qui illustrent notre vocation de fournisseurs officiels d'étoiles dans les yeux à chaque atterrissage... La compagnie A2L-parapente est ravie de vous avoir accueillis à son bord! Merci à vous, vous nous faites aimer notre métier!

Christine,Patrick, Jack & Sam

Ouverture du Triball'Shop le 1er juin !!!

Libellés :

6.4.09

=> 5mn de pur bohneur musical planétaire!


http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=2539741&server=vimeo.com&show_title=1&show_byline=1&show_portrait=0&color=&fullscreen=1"

Recopiez ce lien & écoutez ça! C'est du pur bohneur pour les oreilles & l'esprit...

Une p'tite photo de mon pote Cyril, prof de surf en Gwada et tout nouveau oisillon! Allez le voir sur son site www.poyosurfclub.com

A pli taw mwe Brada é tchimbe raid pa moli!

30.3.09

=> Fin d'hiver 2009!



Sean POTT, mon ami irlando-chamoniard, est le nouveau champion Vol&Ski 2009 ! Et il le mérite. S'adjuger ce titre (malheureusement encore) officieux de vainqueur du Challenge National Vol&Ski, est l'équivalent d'un titre mondial de la pratique hivernale !
Certes sur une planète encore peu représentée en nations mais dont l'intérêt croît linéairement, tant auprès des pratiquants que des constructeurs, sous le regard intéressé de la FFVL ; s'apercevrait-elle, notre chère Fédé, que la sur-médiatisation du Speed Riding est à mon sens préjudiciable à l'image du Parapente, auprès du grand public en vue de "soigner" notre maladie de recrutement en terme de nouveau venue à la pratique libériste!

Sean a donc réussi, à force d'entrainement, de persévérance & de volonté à me déloger d'un podium dont je "squattais" outrageusement les sommets depuis quelques années déjà! Et même si nos trois confrontations hivernales ont tourné (parfois de très peu) en ma faveur, vaincre est un tout : présence dominicale régulière, déplacements, fatigue, tenir son statut de favori & ne pas craquer ! Voici les ingrédients d'un champion & Sean l'a démontré! Tout comme Anne, sa compagne! 2009 marque donc l'arrivée de nouvelles locomotives et c'est tant mieux ; pour ma part, participer, c'est bien...gagner c'est mieux! On ne se refait pas! Je ne me sentais pas, cette année, pour diverses raisons personnelles, de supporter une saison complète! Il devenait difficile de s'entendre dire avant chaque décollage " de toute façon, c'est Sam qui va gagner, qui peut le battre?" Sean, la preuve! Comme si les résultats étaient publiés d'avance! Devenir le meilleur c'est bien, on se prépare pour lorsqu'on est compétiteur...conserver ce statut de "meilleur" c'est beaucoup plus dur...& éprouvant! Et messieurs les blablateurs, tous les ingrédients de la compétition sont réunis : ne dévalorisez pas malicieusement ces sportifs, sous prétexte d'activité mineure ( voir le n°1 de Parapente Mag, il y a 20 ans!) ou de technicité spécifiques vous échappant ( de grands pilotes s'y frottent : Hans Bollinger, Patrick Bérod, Claude Turner, Vincent Sprungli...)

Sean la voulait cette victoire, il a fait ce qu'il fallait pour! A moi désormais, et l'envie reviendra progressivement, d'aller le rechercher ce titre...et oui, Papy refera sûrement de la résistance! Je retrouve un challenge personnel!
A l'année prochaine, Sean! Il ne me manque que deux objectifs à la hauteur de ma mégalomanie : gagner les Saisies et Crest Voland, les deux seules étapes manquantes à mon palmarès... Arrrghhhh !!

Libellés :